Description

Rencontre avec des textes : ceux de Jacques Derrida, Michel Henry, Emmanuel Levinas. Ces auteurs partagent une violence certaine dans la radicalité qui engendre souvent soit le rejet épidermique, soit la fascination épigonale. S'intéresser à une telle pratique de l'excès, c'est s'intéresser à l'épreuve de la limite. Mais qu'en est-il du bon usage de la limite et de l'excès en phénoménologie ? Comment convertir cette violence en fécondité ? Où mène et où va la phénoménologie française ?

Notes

Moyenne

Pas de note

Avis des utilisateurs

Pas d'entrée