Description

Je suis revenue maintenant mais ces visions d'horreur, je crois, ne pourront plus jamais me quitter, et d'ailleurs je ne veux pas oublier, les Français oublient eux beaucoup trop vite et surtout ceux qui n'ont pas souffert c'est-à-dire ceux qui ne sont pas passés entre les mains des Allemands. Ce sont là les dernières lignes du texte reproduit dans ce livre que Denise Holstein a patiemment tapé à la machine durant l'été 1945 pour extérioriser ce qu'elle vient de subir de mai 1942 jusqu'à son retour de déportation en mai 1945. Ces trois ans qui ont brisé son adolescence et son univers, sont racontés avec la bouleversante simplicité de ses dix-huit ans et la précision due à la proximité des événements dramatiques qu'elle évoque : l'assassi

Notes

Moyenne

Pas de note

Avis des utilisateurs

Pas d'entrée